Le Careme

Publié le par Hacik Bardizban

Le Careme

LE CARÊME

Le Carême est destiné à commémorer les 40 jours de jeûne de Notre Seigneur ( Matt : 4:2 ). Dans notre Eglise, comme dans toutes les Eglises d'Orient, le Grand Jeûne de Carême commence le Lundi qui suit le Dimanche de " Poun Barekentan ", et non le Mercredi des Cendres comme c'est l'usage dans l'Eglise Catholique Romaine. Le Carême est une période de 40 jours qui va du Lundi jusqu'au soir du Vendredi qui précède le Dimanche des Rameaux.

Toute la période du Carême, y compris la Semaine Sainte, est destinée à nous discipliner. Pendant cette période tout particulière­ment, nous devrons considérer nos imperfections, et faire des efforts pour nous transformer.

C'est un temps mis en réserve par l'Eglise pour notre propre exa­men, pour notre propre évaluation afin de nous fortifier et de renou­veler l'orientation de notre vie. Aucun d'entre nous n'est à ce point parfait qu'il n'ait pas la possibilité d'évoluer moralement et spirituel­lement. Pour atteindre ce but, le premier pas est un examen de cons­cience, suivi d'une résolution d'être plus humble et plus aimable, et d'exercer un self-contrôle de nos appétits, ce qui est le principe pri­mordial de la pratique du Carême.

La pratique de l'abstinence consiste simplement à nous abstenir de consommer de la viande. Dans l'Eglise d'Orient, cela consiste à faire maigre, y compris de poissons, de toute nourriture d'origine ani­male, produits laitiers et oeufs. Nous savons aujourd'hui que tout le monde ne peut observer le Carême, dans sa forme la plus stricte.

Dans l'Eglise Arménienne, tous les Dimanches de Carême ont des noms significatifs qui nous remémorent les différentes croyances chrétiennes élémentaires à méditer ce Dimanche-là et pendant toute la semaine .qui le suit.

Le Dimanche précédant le premier jour du Carême est appelé en Arménien " Poun Barekentan Barekentan est un mot arménien utilisé pour tous les Dimanches qui précèdent une semaine d'absti­nence et signifie " bonne ou heureuse vie ". Pou n Barekentan est le jour du Carnaval Arménien. Les personnes qui ont l'intention d'obser­ver le Carême ont la permission ce jour-là de se livrer à toutes sortes de festivités et divertissements.

D'après le calendrier de l'Eglise Arménienne, ce Dimanche de " Poun Barekentan " est dédié à la commémoration de la vie heu­reuse, saine et insouciante, que nos premiers parents Adam et Eve goûtaient dans le paradis terrestre.

Cette commémoration nous rappelle l'enseignement chrétien que l'homme fut créé pour vivre heureux dans la joie éternelle et infinie du créateur. Mais la réalité terrible qui sépare l'homme de cette joie est le péché, qui est la désobéissance aux lois de Dieu. Le péché ou désobéissance aux commandements de Dieu priva nos premiers parents, d'après la Bible, de leur joie naturelle. Le péché est la seule chose qui nous prive de la joie surnaturelle ou spirituelle que nous goûterons dans le Paradis céleste.

Le second Dimanche de Carême, appelé le Dimanche de l'Expul­sion, commémore l'Exclusion ou le bannissement d'Adam et Eve du paradis, résultat du péché de désobéissance. Il nous rappelle les tris­tes conséquences du péché ( Gen 3:1-24 ).

Les autres Dimanches du Carême sont nommés d'après la para­bole du jour, lue pendant la Divine Liturgie.

Les lectures du troisième Dimanche comportant la parabole de l'enfant prodigue ( Luc 1511-23 ), on parle du "Dimanche de l'Enfant Prodigue". Il nous enseigne comment regagner le Paradis perdu.

Le quatrième Dimanche est connu comme le "Dimanche de l'Eco­nome" ( Luc 16:1-13 ). Il nous apprend comment utiliser notre intel­ligence pour gagner et préserver notre vie spirituelle, utiliser nos biens pour les pauvres et les nécessiteux, et aider nos églises, afin qu'un jour, nous puissions entrer dans la demeure éternelle.

Le cinquième Dimanche est appelé le "Dimanche du Juge" (Luc 18:1-8 ). Il nous rappelle l'importance de la prière pour gagner et con­server notre joie éternelle.

Le dernier Dimanche est appelé le "Dimanche de la Venue" ( Marc ch:13 ). Il nous rappelle les derniers événements de l'histoire humaine dans ce monde :

b) la seconde venue du Christ,

c ) la résurrection des morts,

d) le jugement dernier,

En accord avec l'esprit de pénitence de la période du Carême, les autels des églises sont fermés, et la Divine Liturgie est dite der­rière un rideau fermé, à voix basse, sur un ton pénitentiel. Hormis les services réguliers du matin, l'Eglise Arménienne a un autre office du matin appelé " Arevakal " qui est généralement chanté pendant la période du Carême. Cet office possède de beaux hymnes et de bel­les prières.

Pour être en accord avec l'Esprit du Carême, les fidèles se doi­vent de s'abstenir de tout amusement, tels que spectacles et réceptions.

Ils doivent se rendre à l'église, et se consacrer à la prière, à la pénitence, et à d'autres activités religieuses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Erik Ohanian 03/12/2018 23:23

Hacik svp est ce que tu saurais quand commence le Careme en 2019